De 1960 à 1985


En 1960, Claude-Roland Souchet devient secrétaire général de la JEUNE-REPUBLIQUE  .

Se sont tenues, dès 1962, des rencontres avec les organisations de gauche non communiste en vue de l'unification de la gauche socialiste. La JEUNE-REPUBLIQUE   proposera la création de la Confédération Générale des Forces de Gauche , sans succès.

En juin 1966, se tient le 51 ème Congrès qui vote le nouveau préambule aux statuts : préambule qui désormais donne toute son importance au SOCIALISME PERSONNALISTE.

1972, pratiquant depuis de nombreuses années une politique d'union des forces populaires, la J.R. est signataire du Programme Commun de la Gauche.

En 1975, parution du manifeste de Bierville dont l'objectif est de rassembler dans un document fondateur les grandes idées qui sous-tendent l'action du parti .

1981, rencontre de François Mitterand avec les dirigeants de la J.R. en vue de l'entrée de la JEUNE REPUBLIQUE au P.S. refus de la J.R. qui veut «  rester elle-même  ». Cette période a connu, une fois de plus, le départ d'adhérents vers le P.S. espérant trouver une plus grande efficacité à leur action.

1985, dernières parutions de la Revue «  Jeune république  » et mise en sommeil du parti.